Légendes et Perles célèbres

Perles et Santé

Dans les temps anciens, on pensait que la perle était un indicateur fiable de la santé de celle ou celui qui la portait.

Si la perle ternissait c’était signe de maladie et elle perdait totalement son orient si son propriétaire mourait.

On retrouve même des écrits de l’auteur latin Pline stipulant que les perles étaient considérées comme un remède universel.

La perle a donné naissance à nombres de légendes fascinantes et certaines perles célèbres ont une histoire particulièrement exceptionnelle ...

Les Perles de Cléopâtre :
un extravagant pari royal

Les perles les plus célèbres de l’antiquité sont certainement celles en forme de goutte d’une grosseur et d’un lustre incomparable qui ornaient les oreilles de la belle Cléopâtre. Ayant fait le pari avec son amant l’empereur Marc-Antoine de lui offrir le banquet le plus luxueux de tous les temps et de dépenser plus de dix millions de sesterces en un seul repas, la belle Reine d’Egypte en avala une après l'avoir dissoute dans un verre de vinaigre… on en parle encore aujourd’hui ! ce royal caprice ne manquait pas de panache même si on aurait préféré que cette magnifique perle passe à la postérité.

Lucius Plaucus, juge du pari, l'empêcha de faire subir le même sort à la seconde perle, laquelle plus tard, fut coupée en deux pour réaliser deux boucles d’oreilles à la Venus du Panthéon à Rome.

Le mystère de
"LA REINE DES PERLES"

Anne d'Autriche

Symbole de richesse, de beauté, de puissance et de féminité, la perle trouve sa plus belle expression dans le célèbre collier de perles fines qui para tous les coups des femmes de pouvoir de notre histoire.

Les élégants et les coquettes de la puissante cour d’Espagne étaient férus de cette gemme discrète qui était admise par la rigoureuse étiquette … La jeune infante Anne d’Autriche, mariée dès son plus jeune âge à Louis XIII rapporta avec elle son engouement pour ces perles précieuses et son fameux rang de perles fut particulièrement remarqué à la cour Française tant par la taille que par la beauté de ses perles : la plus petite perle dépassait la taille d’une noisette !

Elle aimait tant son rang de perles qu’elle le porta pour Rubens et Mignard qui peignirent quelques-uns de ses portraits les plus prestigieux. La Reine conservait ses précieuse perles dans une cassette de maroquin fleurdelisée fermé par deux serrures dont la clé restait en permanence sur elle.

Marie-Thérèse

A sa mort, Louis XIV hérita de ce collier qu’il affectionnait particulièrement. Il l’aurait même porté lors du Grand Carrousel du Louvre en 1662, par-dessus sa cuirasse. En 1669, il l’embellit en remplaçant les plus petites perles du cou par de nouvelles, beaucoup plus grosses et précieuses. La plus exceptionnelle, placée en son milieu, était ronde, parfaite, de plus de 27 carat et on le voit porté par la Reine Marie Thérèse sur de nombreux tableaux.

Marie Antoinette

Puis Louis XV offrit ce collier à la DauphineMarie-Antoinette, lors de son arrivée en France. Elle le porta très souvent aussi bien en collier, qu’en parure pour ses cheveux artistiquement coiffés.

A la Révolution les joyaux de la couronne sont remis d’office aux commissaires de l’Assemblée Nationale, le collier fût démonté pour inventaire et estimé bien en dessous de sa vraie valeur. La plus grosse perle fût alors baptisée "LA REINE DES PERLES" et sa trace fut perdue.

Mais un tel joyau ne peut avoir tout simplement disparu, sa taille et sa beauté ne peuvent être cachées, d’autant qu’à la différence des pierres précieuses, une perle ne peut être retaillée

C’est alors, qu’une perle très semblable à la Reine des Perles apparaît sur le marché au 18 ème siècle en Russie, appelé La Pérégrina (la perle vagabonde pélerine ou vagabonde). Bien que le propriétaire déclare que La Pérégrina ait été découverte sur les Côtes d’Amérique du Sud et appartenait à la couronne d’Espagne, la ressemblance avec les descriptions de la Reine des perles est frappante, et le mystère subsiste encore …

Le mystère de
"LA PEREGRINA"

La Pérégrina : la perle vagabonde 

Une autre perle très célèbre nommée la Pérégrina (la vagabonde) a connu également un destin particulièrement rocambolesque. 

Elle fut découverte au milieu du 16ème siècle dans les Caraïbes par un esclave. D’une taille hors du commun (plus de 50 carats) elle fait immédiatement parler d’elle et plusieurs têtes couronnées Européennes et férues de perles souhaitent l’acquérir.

Elle finit par atterrir dans la cassette de Philippe II d’Espagne qui la monta sur une broche avec un magnifique diamant bleu de plus de 100 carats 

Ce bijou fut surnommé « El Estanque » (l’étang en français pour faire référence à sa couleur bleue).

Ce bijou pare pendant de longues décennies les tenues des têtes couronnées (Marguerite d’Autriche, Marie Tudor…) en appartenant toujours au trésor de la couronne d’Espagne.

... et une Perle voyageuse

Joseph Bonaparte prend possession de cette broche lors de la conquête Napoléonienne et la rapporte dans ses valises à la cour Impériale après la défaite ibérique mais le diamant a disparu et n’est jamais reparu à ce jour.

Par chance la pérégrine est retrouvée et après plusieurs transactions cette magnifique broche change de pays et entre en possession de James Hamilton premier duc d’Abercorn qui l’offre à son épouse.

Celle-ci manque de l’égarer à deux reprises - à Windsor et lors d’un bal à Buckingham Palace - et miraculeusement cette perle vagabonde retrouve sa propriétaire à chaque fois.

Un somptueux cadeau de Saint-Valentin

La famille du Duc anglais décide de mettre la Pérégrina en vente chez Sotheby’s à Londres, et c’est ainsi qu’en 1969 Richard Burton remporte les enchères devançant un membre de la famille royale d’Espagne qui aurait bien voulu que cette magnifique perle redevienne espagnole ..

Mais elle devient ainsi américaine grâce à son nouveau propriétaire.

Pour la Saint-Valentin, Richard Burton très amoureux, l’offre à Elisabeth Taylor lors d’une mythique soirée au Caesar Palace de Las Vegas.

Un chien de luxe

Hélas, le collier cède en raison du poids de la perle et Liz Taylor l’égare le jour même où elle lui fut offerte !

Affolée elle met sens-dessus-dessous sa suite avant de s’apercevoir que son petit chiot la mastiquait gaiement.

Heureusement Elizabeth Taylor la récupère intacte et commande à Cartier, un dessin de collier, afin de créer une parure autour de La Pérégrina, composée de perles, de diamants et de rubis. 

Une Splendeur de chez Cartier

En décembre 2011, la perle Pérégrina est vendue, en tant que partie de la collection d'Elizabeth Taylor, lors d'une vente aux enchères chez Christie's à New York.

La valeur du collier est estimée à 3 millions de dollars, mais les enchères dépassent largement ce montant et grimpent jusqu'à presque 11 millions soit plus de 300 fois le montant payé par Richard Burton à l’époque ...

La perle d’Allah : la 2ème plus grande perle du monde 

La plus grande perle du monde, la perle d’Allah a été pêchée 1934 par un plongeur philippin. Sa forme ressemble à une tête portant un turban, d'où son appellation "Perle d'Allah".

Sa taille et son poids sont particulièrement exceptionnels : elle pèse 7 kilos et mesure 22,5 cm sur 12,5 cm.

La Perle de Puerto, la plus grosse perle jamais découverte

Elle détrône ainsi la perle d'Allah. Mais elle n'a pas la forme classique sphérique d'une perle.

Elle mesure 67 cm de long, 30 cm de large et pèse 34 kilos.

Elle ne fut révélée au public qu'en août 2016, une dizaine d'années après sa découverte !

Les perles de culture d'eau douce et les perles de nacre, une source d'inspiration inépuisable

Les Perles de Philippine : bijoux de Création Française
Delphine et Nathalie
Les 2 soeurs créatrices

9 852

VENTES ORGANISEES

4 126

HOTESSES

17

ANS D'EXPÉRIENCE

PERLES DE PHILIPPINE UNE MARQUE, UNE HISTOIRE

Concept-Store LES PERLES

54 rue de Brest 69002

du mardi au samedi de 10h30 à 19h

09 81 99 12 90

Envoi courrier :

17 rue Bugeaud 69 006 Lyon

Contactez-nous !

N'hésitez pas à nous envoyer votre question, nous vous répondrons aussi vite que possible 

Show-Room Les Perles de Philippine

32 rue Pierre Corneille 69006 Lyon

du lundi au vendredi de 9h à 17h

09 87 41 36 58

Légendes et Perles célèbres

Perles et Santé

Dans les temps anciens, on pensait que la perle était un indicateur fiable de la santé de celle ou celui qui la portait.

Si la perle ternissait c’était signe de maladie et elle perdait totalement son orient si son propriétaire mourait.

On retrouve même des écrits de l’auteur latin Pline stipulant que les perles étaient considérées comme un remède universel.

La perle a donné naissance à nombres de légendes fascinantes et certaines perles célèbres ont une histoire particulièrement exceptionnelle ...

Les Perles de Cléopâtre :
un extravagant pari royal

Les perles les plus célèbres de l’antiquité sont certainement celles en forme de goutte d’une grosseur et d’un lustre incomparable qui ornaient les oreilles de la belle Cléopâtre. Ayant fait le pari avec son amant l’empereur Marc-Antoine de lui offrir le banquet le plus luxueux de tous les temps et de dépenser plus de dix millions de sesterces en un seul repas, la belle Reine d’Egypte en avala une après l'avoir dissoute dans un verre de vinaigre… on en parle encore aujourd’hui ! ce royal caprice ne manquait pas de panache même si on aurait préféré que cette magnifique perle passe à la postérité.

Lucius Plaucus, juge du pari, l'empêcha de faire subir le même sort à la seconde perle, laquelle plus tard, fut coupée en deux pour réaliser deux boucles d’oreilles à la Venus du Panthéon à Rome.

Le mystère de
"LA REINE DES PERLES"

Anne d'Autriche

Symbole de richesse, de beauté, de puissance et de féminité, la perle trouve sa plus belle expression dans le célèbre collier de perles fines qui para tous les coups des femmes de pouvoir de notre histoire.

Les élégants et les coquettes de la puissante cour d’Espagne étaient férus de cette gemme discrète qui était admise par la rigoureuse étiquette … La jeune infante Anne d’Autriche, mariée dès son plus jeune âge à Louis XIII rapporta avec elle son engouement pour ces perles précieuses et son fameux rang de perles fut particulièrement remarqué à la cour Française tant par la taille que par la beauté de ses perles : la plus petite perle dépassait la taille d’une noisette !

Elle aimait tant son rang de perles qu’elle le porta pour Rubens et Mignard qui peignirent quelques-uns de ses portraits les plus prestigieux. La Reine conservait ses précieuse perles dans une cassette de maroquin fleurdelisée fermé par deux serrures dont la clé restait en permanence sur elle.

Marie-Thérèse

A sa mort, Louis XIV hérita de ce collier qu’il affectionnait particulièrement. Il l’aurait même porté lors du Grand Carrousel du Louvre en 1662, par-dessus sa cuirasse. En 1669, il l’embellit en remplaçant les plus petites perles du cou par de nouvelles, beaucoup plus grosses et précieuses. La plus exceptionnelle, placée en son milieu, était ronde, parfaite, de plus de 27 carat et on le voit porté par la Reine Marie Thérèse sur de nombreux tableaux.

Marie Antoinette

Puis Louis XV offrit ce collier à la DauphineMarie-Antoinette, lors de son arrivée en France. Elle le porta très souvent aussi bien en collier, qu’en parure pour ses cheveux artistiquement coiffés.

A la Révolution les joyaux de la couronne sont remis d’office aux commissaires de l’Assemblée Nationale, le collier fût démonté pour inventaire et estimé bien en dessous de sa vraie valeur. La plus grosse perle fût alors baptisée "LA REINE DES PERLES" et sa trace fut perdue.

Mais un tel joyau ne peut avoir tout simplement disparu, sa taille et sa beauté ne peuvent être cachées, d’autant qu’à la différence des pierres précieuses, une perle ne peut être retaillée

C’est alors, qu’une perle très semblable à la Reine des Perles apparaît sur le marché au 18 ème siècle en Russie, appelé La Pérégrina (la perle vagabonde pélerine ou vagabonde). Bien que le propriétaire déclare que La Pérégrina ait été découverte sur les Côtes d’Amérique du Sud et appartenait à la couronne d’Espagne, la ressemblance avec les descriptions de la Reine des perles est frappante, et le mystère subsiste encore …

Le mystère de
"LA PEREGRINA"

La Pérégrina : la perle vagabonde 

Une autre perle très célèbre nommée la Pérégrina (la vagabonde) a connu également un destin particulièrement rocambolesque. 

Elle fut découverte au milieu du 16ème siècle dans les Caraïbes par un esclave. D’une taille hors du commun (plus de 50 carats) elle fait immédiatement parler d’elle et plusieurs têtes couronnées Européennes et férues de perles souhaitent l’acquérir.

Elle finit par atterrir dans la cassette de Philippe II d’Espagne qui la monta sur une broche avec un magnifique diamant bleu de plus de 100 carats 

Ce bijou fut surnommé « El Estanque » (l’étang en français pour faire référence à sa couleur bleue).

Ce bijou pare pendant de longues décennies les tenues des têtes couronnées (Marguerite d’Autriche, Marie Tudor…) en appartenant toujours au trésor de la couronne d’Espagne.

... et une Perle voyageuse

Joseph Bonaparte prend possession de cette broche lors de la conquête Napoléonienne et la rapporte dans ses valises à la cour Impériale après la défaite ibérique mais le diamant a disparu et n’est jamais reparu à ce jour.

Par chance la pérégrine est retrouvée et après plusieurs transactions cette magnifique broche change de pays et entre en possession de James Hamilton premier duc d’Abercorn qui l’offre à son épouse.

Celle-ci manque de l’égarer à deux reprises - à Windsor et lors d’un bal à Buckingham Palace - et miraculeusement cette perle vagabonde retrouve sa propriétaire à chaque fois.

Un somptueux cadeau de Saint-Valentin

La famille du Duc anglais décide de mettre la Pérégrina en vente chez Sotheby’s à Londres, et c’est ainsi qu’en 1969 Richard Burton remporte les enchères devançant un membre de la famille royale d’Espagne qui aurait bien voulu que cette magnifique perle redevienne espagnole ..

Mais elle devient ainsi américaine grâce à son nouveau propriétaire.

Pour la Saint-Valentin, Richard Burton très amoureux, l’offre à Elisabeth Taylor lors d’une mythique soirée au Caesar Palace de Las Vegas.

Un chien de luxe

Hélas, le collier cède en raison du poids de la perle et Liz Taylor l’égare le jour même où elle lui fut offerte !

Affolée elle met sens-dessus-dessous sa suite avant de s’apercevoir que son petit chiot la mastiquait gaiement.

Heureusement Elizabeth Taylor la récupère intacte et commande à Cartier, un dessin de collier, afin de créer une parure autour de La Pérégrina, composée de perles, de diamants et de rubis. 

Une Splendeur de chez Cartier

En décembre 2011, la perle Pérégrina est vendue, en tant que partie de la collection d'Elizabeth Taylor, lors d'une vente aux enchères chez Christie's à New York.

La valeur du collier est estimée à 3 millions de dollars, mais les enchères dépassent largement ce montant et grimpent jusqu'à presque 11 millions soit plus de 300 fois le montant payé par Richard Burton à l’époque ...

La perle d’Allah : la 2ème plus grande perle du monde 

La plus grande perle du monde, la perle d’Allah a été pêchée 1934 par un plongeur philippin. Sa forme ressemble à une tête portant un turban, d'où son appellation "Perle d'Allah".

Sa taille et son poids sont particulièrement exceptionnels : elle pèse 7 kilos et mesure 22,5 cm sur 12,5 cm.

La Perle de Puerto, la plus grosse perle jamais découverte

Elle détrône ainsi la perle d'Allah. Mais elle n'a pas la forme classique sphérique d'une perle.

Elle mesure 67 cm de long, 30 cm de large et pèse 34 kilos.

Elle ne fut révélée au public qu'en août 2016, une dizaine d'années après sa découverte !

Les perles de culture d'eau douce et les perles de nacre, une source d'inspiration inépuisable

Les Perles de Philippine : bijoux de Création Française
Delphine et Nathalie
Les 2 soeurs créatrices

9 852

VENTES ORGANISEES

4 126

HOTESSES

17

ANS D'EXPÉRIENCE

PERLES DE PHILIPPINE UNE MARQUE, UNE HISTOIRE

Concept-Store LES PERLES

54 rue de Brest 69002

du mardi au samedi de 10h30 à 19h

09 81 99 12 90

Envoi courrier :

17 rue Bugeaud 69 006 Lyon

Contactez-nous !

N'hésitez pas à nous envoyer votre question, nous vous répondrons aussi vite que possible 

Show-Room Les Perles de Philippine

32 rue Pierre Corneille 69006 Lyon

du lundi au vendredi de 9h à 17h

09 87 41 36 58

Product added to wishlist
Produit ajouté pour comparer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté.
Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.
Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: En Savoir + sur les Cookies & Traceurs